La banque postale veut avancer dans le crédit à la consommation

Challenger dans le domaine du prêt personnel, la filiale de La Poste veut agrandir sa part de marché au-dessus de 8 % d’ici à 2023. Ayant débuté, il y a sept ans, à travers une coentreprise avec la Société Générale, la démarche de La Banque Postale dans le crédit à la consommation doit accélérer. « Depuis sept ans nous avons réussi à capter 5,5% du marché bancaire des prêts personnels, nous voulons atteindre notre part de marché naturelle de 8 % d’ici à 2023 », dixit Julien Têtu, président de La Banque Postale Financement. Ainsi, la Banque Postale veut porter ses encours de crédit à la consommation de 5 milliards d’euros à fin 2017, à 8 milliards d’euros d’ici à six ans. Ces 8 milliards se divisent en 7,3 milliards d’euros de prêt personnel et 0,7 milliard d’euros de crédit renouvelable.

Pour la fluidification de la souscription

Afin d’arriver à cet objectif, la Banque Postale vise ses clients existants qui sont moins équipés en crédit à la consommation, par rapport aux autres banques du secteur. Jusqu’en 2023, la banque veut emmener leur taux d’équipement au niveau de ceux de ses concurrents, soit fournir une offre de crédit à au moins un client sur deux, dont elle assure la gestion du compte principal. Le digital lui sera d’une grande aide. « C’est un véritable accélérateur de relation client dans la mesure où il permet de fluidifier la souscription et de personnaliser les offres. »

Julien Têtu joue la « Carte culturelle »

A ce titre, Julien indique : « Nous avons déjà remodelé notre parcours digital et introduit la signature électronique fin 2016. Nous allons prendre d’autres initiatives dans le digital début 2018 ». Il veut mise sur la carte culturelle. « Notre offre est cohérente avec les valeurs de La Banque Postale, elle est accessible et protectrice. » Cependant, en interne, il existe des freins au nom de ces valeurs. « On devient de plus en plus une banque comme les autres, mais certaines équipes peuvent avoir encore des réticences à pousser la vente du crédit à la consommation », selon un représentant FO de la banque.

Una activité clef

Pour La Banque Postale, cette activité est incontournable, car ses revenus dans le crédit immobilier sont sanctionnés par les vagues de remboursements anticipés et des renégociations. A cause de ce contexte ainsi que des évolutions de règles de centralisation des avoirs à la CDC, la Banque Postale risque de ne pas tenir ses objectifs financiers pour 2020. Son plan stratégique récemment mis à jour, prévoit un produit net bancaire inférieur de 19 % des prévisions initiales.

Je trouve le meilleur taux pour mon projet

Je trouve le meilleur taux pour mon projet

Je trouve le meilleur taux pour mon projet

Prêt sans enquête de crédit - Logo Footer

Accédez aux meilleures offres de prêt auprès de nos établissements de crédit partenaires sans devoir passer par une étude approfondie de dossier. Notre comparateur en ligne vous est mis à disposition pour vous aider à trouver une solution de financement rapide adaptée à vos besoins.